AccueilQui sommes-nousNos servicesNos engagementsNos clientsContactRecrutement
Accueil | Nos Services | VMC – Entretien des Ventilations Mécaniques Contrôlées

Vous avez des besoins en...

Désinsectisation Dératisation Colonnes VO Dépigeonnage Pompes Relevage VMC Désinfection Débarras Ramonage Extracteur Parking

Nos Services

VMC – Entretien des Ventilations Mécaniques Contrôlées

La VMC a fait son apparition au début des années 1970. Elle a pour fonction le renouvellement de l’air dans nos locaux.
Obligatoire depuis 1982, la VMC est basée sur trois principes :

  • ventilation générale par balayage
  • ventilation permanente
  • ventilation contrôlée

La VMC permet :  

  • un apport d'air frais dans l'ensemble des locaux concernés
  • d'éviter l'accumulation de mauvaises odeurs
  • de préserver le bâti contre l'humidité

Nos constructions sont de mieux en mieux isolées, un fonctionnement optimal des VMC est donc indispensable.

Une VMC non entretenue ou mal réglée apportera à terme :

  • des bruits importants
  • un manque d’aspiration (humidité, moisissures, maladies, …)
  • une panne de l'installation
  • une consommation énergétique plus importante

Une maintenance et un nettoyage régulier des ces installations sont indispensables.


[ aller en haut de la page ]

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Suite à l’analyse des dégradations dues à l’humidité constatées dans les locaux d’habitation, la VMC est  apparue en 1969 en habitat. Dans le même temps, les contraintes d’économies énergétiques ont amené les constructeurs à rendre les locaux de plus en plus étanches.

Le seul fait de leur occupation par l’homme est source d’humidité par le CO2  expiré. D’autres pollutions, telles que la fumée de cigarette, les odeurs de toilettes, de cuisine, ajoutées aux pollutions dues à l’activité tertiaire (commerces alimentaires, industrie,…) rendent la ventilation des locaux indispensable.

Les principaux enjeux :

  • contribuer à la santé et au confort des occupants par l’apport d’air frais de qualité
  • préserver le bâti des dégradations dues à l’humidité (moisissures, décollement des revêtements muraux)
  • éviter l’accumulation de mauvaises odeurs, d’humidité et de pollutions diverses
  • contribuer à l’économie d’énergie en limitant l’aération incontrôlée (ex : fenêtres ouvertes).

Aujourd’hui la totalité des immeubles collectifs en sont équipés. La principale technique est la VMC simple flux par extraction (le double flux est utilisé principalement en habitat individuel).

La VMC simple flux par extraction est composée d’entrées d’air + des bouches d’extraction + des conduits + un ou plusieurs ventilateurs. Les bouches d’extraction sont reliées par le biais de conduits aérauliques à un ventilateur ou caisson d’extraction.

Schéma de principe

...


[ aller en haut de la page ]

LES NUISANCES

Le bruit

Le bruit est la première nuisance de ce type d’installation. Pas ou peu audible en pleine journée, les bruits de fonctionnement d’un caisson VMC peuvent très vite devenir insupportables la nuit.

Un manque d’aspiration

Une VMC non entretenue perd rapidement en efficacité. A terme, le volume d’air absorbé par le caisson d’extraction n’est plus suffisant pour ventiler l’ensemble des locaux. Il s’en suit l’apparition de moisissures sur les murs, des odeurs qui ont du mal à partir, une sensation d’humidité particulièrement désagréable.

Une panne de l’installation

Comme les voitures, les installations VMC ont besoin d’un entretien régulier pour fonctionner correctement. L’absence d’entretien entrainera inévitablement l’arrêt de l’installation. Dans certains cas les résidents ne détectent pas immédiatement l’arrêt du système. L’humidité prend rapidement « possession des lieux »

Une sur consommation

Un caisson d’extraction non nettoyé, un réseau aéraulique mal réglé, des bouches VMC non conformes, autant de paramètres qui entrainent une perte d’énergie électrique et thermique.


[ aller en haut de la page ]

LA LEGISLATION

En France, la règlementation repose sur deux principes

  • l’aération doit être générale et permanente
  • elle doit balayer la totalité du logement grâce à des entrées d’air installées dans les pièces principales et des sorties placées dans les pièces de services.

Le DTU 68.2

Le présent cahier des clauses techniques définit les conditions d’exécution des installations d’extraction mécanique d’air vicié dans les bâtiments à usage d’habitation, tant en construction neuve qu’en réhabilitation ou rénovation.

L’ensemble des installations VMC doivent être conformes à ce document.

L’arrêté du 24 mars 1982

Dans son article 3, cet arrêté fixe les débits minimaux pour chaque pièce, quel que soit le type de ventilation, en fonction du nombre de pièces de l’habitation

  DEBITS EXTRAITS EXPRIMES EN M3/H
Nombre de pièces principales du logement Cuisine Salle de bains ou de douches commune ou non avec un cabinet d'aisance Autre salle d'eau Cabinet d'aisances
Unique Multiple
1
2
3
4
5 et plus
75
90
105
120
135
15
15
30
30
30
15
15
15
15
15
15
15
15
30
30
15
15
15
15
15

Des débits réduits

L’article 4, modifié le 28 octobre 1983 indique :

“Lorsque l'aération est assurée par un dispositif mécanique qui module automatiquement le renouvellement d'air du logement, de telle façon que les taux de pollution de l'air intérieur ne constituent aucun danger pour la santé et que puissent être évitées les condensations, sauf de façon passagère, les débits définis par le tableau ci-dessus peuvent être réduits.”

  • S’il s’agit d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) simple flux, les débits minimaux à respecter sont les suivants :
Nombre de pièces principales
1 2 3 4 5 6 7

Débit total minimal en m3/h

35 60 75 90 102 120 135

Débit total minimal en cuisine en m3/h

20 30 45 45 45 45 45

La RT 2005

La réglementation thermique (RT 2005) est applicable pour tous les bâtiments dont le permis de construire a été déposé depuis le 1er septembre 2006.

Le principe : La RT 2005 comporte trois critères dont une limite de consommation énergétique de référence qu’il ne faut pas dépasser.

  • Tout ce qui consomme ou perd de l’énergie dans un bâtiment fait l’objet d’une étude qui permet d’estimer sa consommation future. Celle-ci doit être obligatoirement inférieure à un calcul de référence, établi par la réglementation;
  • Pour conserver une certaine homogénéité de la démarche, des minimas sont imposés pour chaque catégorie. Ce sont des garde-fous. Cela garantit, en principe, que l’ensemble de la construction bénéficie de performances renforcées.
  • Le confort d’été est pris en compte en instituant une « température conventionnelle de référence ». La température à l’intérieur du bâtiment doit être inférieure à cette valeur, en toutes circonstances.

[ aller en haut de la page ]

LES SOLUTIONS SALUBRIS

La prestation

SALUBRIS intervient aussi bien dans le cadre d’un contrat de maintenance (1 an, 3 ans ou 5 ans, P2 ou P3) que dans le cadre de dépannages ponctuels. Nous réalisons des entretiens (maintenance, ramonage, entretien des bouches, équilibrage, …), des travaux de remise en état (mise en peinture, réfection des joints, …), et des remplacements de matériels (moteur, conduit, caisson, …).


aller en haut de la page | retour à la page des services

Accueil  |  Qui sommes-nous  |  Nos services  |  Nos engagements  |  Nos clients  |  Contact  |  Recrutement  |  Fiches techniques à télécharger  |  Mentions Légales
SALUBRIS : SARL au Capital de 12.000 € - 47 Avenue de la Convention 94110 ARCUEIL | Tel : 01 49 69 12 12 | Fax : 01 49 69 12 10